Docker 1.11 release !

Release de Docker 1.11, avec en news sur le moteur :

  • DNS round robin load balancing: It’s now possible to load balance between containers with Docker’s networking. If you give multiple containers the same alias, Docker’s service discovery will return the addresses of all of the containers for round-robin DNS.
  • VLAN support (experimental): VLAN support has been added for Docker networks in the experimental channel, so you can integrate better with existing networking infrastructure.
    IPv6 service discovery: Engine’s DNS-based service discovery system can now return AAAA records.
  • Yubikey hardware image signing: A few months ago we added the ability to sign images with hardware Yubikeys in the experimental channel of Docker. This is now available in the stable release. Read more about how it works in this blog post.
  • Labels on networks and volumes: You can now attach arbitrary key/value data to networks and volumes, in the same way you could with containers and images.
  • Better handling of low disk space with device mapper storage: The dm.min_free_space option has been added to make device mapper fail more gracefully when running out of disk space.
  • Consistent status field in docker inspect: This is a little thing, but really handy if you use the Docker API. docker inspect now has a Status field, a single consistent value to define a container’s state (running, stopped, restarting, etc). Read more in the pull request.

Load balancing du DNS !! Hate de tester ca !

Retour sur la Dagoma Discovery 200

Voila, ça fait maintenant plus de deux mois que je teste l’impression 3D à l aide de la Discovery 200 de Dagoma.

Cette imprimante, créée par une société Française basée a Roubaix, a pour ambition de démocratiser l’impression 3D chez les particuliers.

Cette imprimante coûte 399€ montée / réglée / prête à l’emploi. Cependant une version à monter soit-même est disponible à 299€. Suite à l’article de Korben sur le sujet , on apprend que la partie montage est utile pour connaitre le fonctionnement de la machine, ses réglages, son fonctionnement (et c’est complètement VRAI ! ).

Donc après un bon mois d’attente après ma commande, j’ai reçu la machine, et j ai mis 4 ou 5 heures pour la monter sans me presser. La notice est assez bonne, il y a juste le coup des courroies où j’ai passé du temps, mais rien de très complexe, il faut juste s’y mettre calmement et sans faire 4 activités en même temps 🙂 Je n’ai pas eu à faire au SAV Dagoma pour le montage, mais d’après les différents forums, ils seraient assez réactifs sur ces points.

La partie post-montage, à savoir le réglage de la hauteur de la tète d’impression, n’est plus aussi complexe qu’auparavant étant donné que l’imprimante est désormais dotée d’un palpeur inductif, qui en résumé détecte à chaque impression la hauteur du plateau, et ajuste automatiquement les paramètres.

La Dagoma Discovery 200 est pensée pour être autonome, à savoir que vous copiez votre fichier 3D sur une carte microsd, vous mettez cette carte dans le slot de l imprimante, vous branchez et l imprimante prend le relais. J’ai cependant rapidement opté pour Octoprint qui, une fois installée sur votre Raspberry, lui même relié en microUSB à l’imprimante, gérera la chauffe, les pauses, le flux de consommable, et même des snapshot de webcam pour avoir un rendu assez sympa :

On note que sur cette vidéo ma surface d’impression était un BuildTak, matière qui s’apparente un peu à du Téflon, qui coûte de 15 à 20 € sur le site de Dagoma. Cette surface est idéale pour l’impression, cependant pour la nettoyer, après un passage à l’acétone, meme dilué, l’accroche s’estompe peu a peu, et le revêtement perd en qualité. Je vous recommande le Scotch 3M, qui malgré une accroche légèrement moins bonne, se change toutes les 4 ou 5 impressions (selon ce que vous imprimez) et est bien plus simple d’entretien, puisqu’on le remplace, et niveau coût, c est bien plus avantageux.

Suit les consommables. Le PLA (fait a base de dérivé de Maîs), coute 29€ les 750Gr sur le site de Dagoma. Vous en trouverez de moins cher sur pas mal de site, mais a tester, car les qualités sont bien différentes ; à savoir qu’un filament de mauvaise qualité pourra fondre dans votre buse et tout boucher, ou bien mal accrocher sur votre support.

J’ai testé différents PLA, du Polyflex, de l’imitation bois, du noir / blanc / Natural / couleur…. c’est vraiment en fonction de vos besoins, a noté que le noir rend mieux sur les objets détaillés.

Donc on démarre pas les impressions de figurine pour les enfants, puis pour moi.

En exemple, un Alien taille réelle (avec une télécommande de fbx V6 pour apprécier la taille) que je viens de terminer de peindre, un support d’atomiseur pour la vape en 22mm, une tete de T800, et une tour Eiffel qui permet de voir le niveau de détail qu’on peut attendre (impression standard)

Alienyodarda T800effeil

Je ne vais pas m’étendre sur les finitions, car ou il faut souvent limer, affiner, selon la qualité de votre modèle 3D de base.

Vous retrouverez tous ces modèles sur www.thingiverse.com , la base la plus complète du net sur les modèles 3D.

Pour faire vos objets très simplement et gratuitement, vous pouvez utiliser www.tinkercad.com , intégralement en version web, qui permet de modéliser tout et n’importe quoi avec les dimensions, personnaliser des objets trouvés sur ThingiVerse…bref indispensable.

Les plus : 

+ Après la partie figurine, une fois thinkercad apprivoisé, on imprime tous ces objets qui facilitent le quotidien (barre de maintien pour rideau, support de cable usb, support telephone, poignée de remplacement, équerre….) et le PLA est étonnamment résistant.

+ L’imprimante est une REPRAP, donc elle est elle meme imprimée en 3D (à part les éléments métalliques). et elle est pensée par Dagoma pour être modifiée, donc opensource. On trouve sur Thingiverse tous les composants pour réimprimer les parties abimées ou cassée. On trouve d’ailleurs tout un tas de nouveaux composants pour améliorer l’imprimante, la rigidifier également.

+ Le SAV est vraiment efficace ( Merci Gauthier ! ). Un ventilateur HS, Dagoma renvoie dans les 3 jours, et suit le sujet. Bien sur, je tourne toujours sur une reparation a base de ventilateur d’alimentation d’un Optiplex avec de la colle chaude, branché en USB avec un domino, car ca fait complètement DoItYourself 🙂

+ La communauté : le site www.lesimprimantes3d.fr héberge un forum ou on trouve toutes les réponses pour sa Dagoma et l ipression 3D en général. Les « makers » sont très sympas, pas de troll pour les débutants, très bon esprit dans l’ensemble.

+ Le prix !

Les moins : 

– C’est compliqué 🙂 Oui et non. Si on reste au stade d’imprimer des modèles existants, pas trop complexes, via la carte SD, ca tient. Si on commence a vouloir faire quelques modifications ça devient vite galère au niveau des réglages. Après la galère est toujours relative à l’utilisateur. Personnellement j’aime bien savoir exactement comment les choses fonctionnent donc j’accorde le temps qu’il faut; mais par exemple sur un filament trop chaud, la buse se bouche car pas assez ventilée (paramètre qui diffère selon les filaments); ce type de panne ne pose pas de réel soucis pour nous, mais je ne conseillerai pas les imprimantes 3D actuelles (et je ne parle pas exclusivement de la Discovery 200) à une personne qui n’est pas prête a affronter un démontage et de la lecture sur internet pour solutionner sa panne.

– La qualité de conception : oui, ça va avec le prix, c’est une évidence. Mais certains points sont encore a améliorer, comme la rigidité d’origine, les tiges filetées, la qualité de la tète d’impression…

 

L’impression 3D débute, et on nous promet pleins de belles choses. Mais à peine le phénomène démarré, on commence a voir des modèles 3D a 15 € pour un objet vraiment quelconque, et je parle juste du fichier du modèle 3D. Non, vous ne pourrez pas tout modéliser si vous n’êtes pas un 3DSmax ‘killer, et les fabricants de pièces détachées voient d’un très mauvais œil le fait que les gens impriment eux-même et ne « consomment » plus leurs services. Mais ce domaine évolue rapidement, et Dagoma le met maintenant à la portée des particuliers, en fournissant une imprimante simple et efficace, avec une qualité d’impression vraiment bonne, et qui n’a pas a rougir de la comparaison avec d’autres imprimantes parfois 5 fois plus chères.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’impression 3D, la Discovery 200 est à mon avis de loin le meilleur choix. Je vous conseille également de prendre le modèle en kit, car vous serez par la suite préparer pour diagnostiquer une éventuelle panne ou affiner un réglage.

Je vous invite à regarder l’épisode de GeekInc Bits dédié à l’impression 3D, épisode qui m’a décidé a sauter le pas.

Les liens :

  • http://www.dagoma.fr/
  • http://www.thingiverse.com/
  • https://www.tinkercad.com/
  • https://www.lesimprimantes3d.fr/
  • https://twitter.com/dagomafr
  • https://cults3d.com/fr